L’éducation populaire et ses outils

Programme ici.
Sur site uniquement.

Université d’été, week-end de réflexion, commission projet, groupe thématique, comité de pilotage, conseil d’administration, assemblée générale… Ces temps collectifs sont précieux et souvent pas préparés, peu animés, parfois sans traces et souvent sans suites.

Réunir des personnes pour faire avancer une cause ou des idées est indispensable mais souvent insuffisante : l’intelligence collective, la rigueur dans l’analyse, la qualité d’un processus ne naissent pas spontanément de ces rencontres.

Nos pratiques d’animation ont engendrées des dispositifs de débat dans la rue en direction des passants puis sont venues nourrir des interventions en colloque, en assemblée générale, ou dans des espaces de démocratie participative.

dessin-2

Voici une formation qui propose d’initier les participants à un panel d’outils issus de l’éducation populaire : porteurs de parole, débat-pétale, GrO-DéBaT, sociocratie,  débats mouvants, enquêtes conscientisantes…

Mais surtout, plutôt que d’en faire des fiches-recettes, le stage mettra l’accent sur ce qui pose difficulté. Selon les contextes, il s’agit de faciliter l’accès à la parole, la répartition du pouvoir, de varier les dispositifs utilisés, de prendre en compte les caractéristiques du public visé, de travailler les dispositions de chacun à animer ces temps collectifs…

Ressources :

 

De l'éducation populaire en période obscure