Formations

Sans Transition propose des formations, généralement de trois à quatre jours pour s’initier, selon, à des outils d’intervention ou d’analyse, issus de l’éducation populaire..

Pour programmer une de ces formations dans votre structure, contactez-moi !

Ces formations sont organisées dans le cadre de la formation professionnelle continue. Ils donc accessibles à la prise-en-charge via les fonds de formation pour toutes personnes salariées ou indépendantes

Devis sur demande. Elles peuvent aussi être conduite sur site pour une équipe constituée et être inscrite au plan de formation de la structure.

Sans Transition est membre d’Oxalis, certifiée Qualiopi au titre des actions de formation, des bilans de compétences et des actions permettant de faire valider les acquis de l’expérience

Principes de formation

Partir des stagiaires

Les premiers temps de nos formations consistent à partager des récits d’expérience apportés par les stagiaires. Les apports font la part belle aux réactions et aux débats des stagiaires. Les derniers temps explorent les utilisations possibles des apports du stage dans leurs contextes réels.

Favoriser l’expérimentation

C’est souvent l’isolement, le manque de légitimité ou de cadre pour agir qui empêche des changements de se produire, bien plus qu’un manque de savoir-faire. Pour échapper à ce constat, la tentation de la recette magique est toujours grande. Les outils que nous proposons sont expérimentés et critiqués collectivement pendant le stage, pour les utiliser en sachant les adapter à son contexte.

Privilégier le vécu sur le prévu

Nos formations répondent «in-situ» au vécu des participants, à leurs besoins et leurs intérêts exprimés, aux questions et aux difficultés repérées. Ce qui nécessite un recueil régulier des ressentis et questionnements des participants.

Penser complexe

Passer directement des faits aux solutions ne résout pas grand chose. Accepter que la vérité a de multiples visages est difficile. S’y refuser, c’est abdiquer sur tout changement en profondeur. Pour penser complexe, nous privilégions le pragmatisme à l’idéologie et utilisons notamment les démarches de l’analyse institutionnelle et de l’entraînement mental.